PAINTINGS 2000-2002
 La trahison
 Le Roi
L'homme arraché
 La parole interdite
Sous le pont de la Seine


  531 La trahison 78X86 Bagnolet 30 06 2000 (oil on linen)

Rien n’est vraiment juste. Pourtant ce sentiment de justice est le seul moyen de garder l’équilibre face à un voisin qui soudain  frappe parce qu’on lui résiste, ne pouvant pas, lui offrir cette médaille qui valorise son honneur. Il n’avait pas de hache entre ses mains. Juste des doigts pleins de haine. Durachta, 2013




  532 Le Roi 81X100 Bagnolet 3 6 2000 (oil on linen)

La nuit était claire. Dans l’air, on sentait de la tendresse quand on frôlait les passants puis au bout d’un moment plus rien, sauf ce qui devenait de plus en plus  trouble, non il ne fallait pas avoir peur, la nuit si douce ne pouvait pas être aussi traître et pourtant sur le trottoir, se dressait un monument qu’on aurait pris pour une ombre. C’était juste une grosse tête qui s’élevait au-dessus de tout le monde. Durachta, 2013



  537 L'homme arraché 81X100 4 9 2000 (oil on linen)

Tout aurait pu être autrement pour lui. L’homme. S’il est parti de là où sa mère l’a éveillé à la vie, c’est qu’il pensait revenir mais à force d’être tiraillé entre le devoir et  le remords, rien n’a pu l’aider à revoir les traces là où il avait été bercé. Durachta, 2013



   542 La parole interdite 81X100 Bagnolet 18 9 2000 (oil on linen)

Elle ouvrait les yeux. Elle les gardait ouvert comme si le monde entier pouvait y passer au travers. Elle voulait tout voir. Ce qu’il y avait à voir, elle ne l’a jamais vu. Le mal était pour les autres une réjouissance. Elle baissait la tête  Assieds-toi  à ta place. Elle ne savait pas où. Quand enfin elle a trouvé un appui, ses lèvres n’étaient plus qu’une douloureuse cicatrice. Durachta, 2013



    652 Sous le pont de la Seine 65X54 Clichy sous bois 8 4 2002 (oil on linen)

Les gens sont partout  même sous les ponts. On ne peut pas les ignorer. Et certains regards sont comme des plaies béantes qui m’ont entraînée là où  un visage usé avait parfois un air qui ne laissait supposer aucun doute. Le visage personne. Durachta, 2013